... Les spectacles des jeunes de la Compagnie du Ressort ...
retour à la page principale
ÉCOLE À VENDRE

comédie pédagogique en trois tableaux

adaptation de ODRI K. et Didier LE GRALL
ÉCOLE À VENDRE, adaptation de ODRI	K. et Didier LE GRALL
ÉCOLE À VENDRE

comédie pédagogique en trois tableaux de ODRI K. et Didier LE GRALL

«L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.»
LIEBNIZ

Lorsque l'école, berceau des valeurs de la République, se vend au plus offrant, elle reste cependant le fer de lance de l'éducation, “le lieu où la nation instruit les enfants qui seront la nation de demain”… comme disait Jules ferry (maire de Paris en 1870, il fuit la ville au moment de la Commune, ministre de l'instruction publique sous la IIIe République il fait promulguer les lois rendant l'école primaire gratuite, l'instruction obligatoire et l'enseignement public laïque). Ces dernières années, la réforme scolaire a fait couler beaucoup d'encre. Nous nous sommes attelés à la lecture de la (volumineuse) documentation existant sur le sujet… et nous vous proposons une comédie, afin de rire ensemble (pour ne pas pleurer) de ce qui semble être (encore une) attaque en règle contre le savoir émancipateur, celui qui rend les êtres libres… L'éducation, comme outil pour éveiller les consciences, la compagnie du ressort y est attachée, depuis sa création en 1994. Ainsi, toute ressemblance avec des situations existantes ne saurait être fortuite !


Témoignage : Les auteurs que nous sommes, faisons des recherches pour étayer le propos de nos spectacles. Cette saison nous avons consulté des sites officiels, liés à l'Education Nationale… et c'est ainsi que nous nous retrouvons destinataires de messages émanant de sites Web dont nous n'avons pas connaissance mais qui assurent que nous nous sommes volontairement inscrits ! Ces annonceurs au sérieux inégal réussiront-il à nous allécher avec des titres “découvrez en quoi l'éclatement du marché de l'éducation est une opportunité économique historique pour vous !” ou “l'histoire de François qui suite à une faillite et un burn-out, s'est bâti une carrière d'infopreneur dans les multiples à 6 chiffres avec ses enseignements de pleine conscience”… Quoi qu'il en soit, on remercie les cookies pour la tentative de si improbables synergies, qui nous offre une bonne tranche de rigolade.

Avec les jeunes acteurs de la troupe (en alternance) :
Camille TROJANI (Liberté), Louise BLANC & Kenza BENLARBI (Égalité), Gaëlle ROUSSEAU & Talar HANCERLI (Fraternité), Chloé SIGAUD & Anouk TEMKINE (prof de maths), Blanche CARTIER & Fleur CAPILLON (prof de français), Noha KANDJI (prof de sport), Aurore LEBLOIS & Victoire ATHIEL (Clarisse), Lucie GASPARINI & Elyes KIRI (Alix).




mise en scène : ODRI K.
son & lumière : Didier LE GRALL
costumes : Joséphine LE GRALL
maquillages : Véronique REINA & Gwendoline POITEVIN
décors & accessoires : Hélène MASRIERA
graphisme & web : Paul CALLIGRAFI & Adeline COLOMB


Avertissement à notre aimable public :

- Les réservations sont obligatoires. Les billets sont à retirer à l'accueil, 30 minutes avant la représentation.

- Le spectacle commence à l’heure exacte. Les retardataires ne pourront pas être admis.

- Photos et films ne sont pas autorisés. Les téléphones portables doivent être éteints.

- La politique tarifaire de l’association vous donne la faveur d’un tarif unique à 13€ la place.

- La buvette est ouverte avant et après le spectacle.



Quelques références sur le "Parcours-Avenir" :

- Un article du Nouvel Obs en 2002… quand les USA marchandisent l'école.

- "Pour une nouvelle donne dans la relation école-entreprise" par le Conseil National Éducation-Économie

- CNEE - guide école 2015 & guide entreprise 2015

- Président du CNEE : Pierre Ferracci. Animateur du groupe de travail : Jérôme Gervais. www.cnee.fr

Pierre Ferraci : Expert en politique sociale. Président du Paris Football Club. Dirigeant du groupe Alpha - société de conseil dont la filiale Secafi est connue pour ses activités de conseil auprès des instances représentatives du personnel - Membre de la “commission Attali” “pour la libéralisation de la croissance”. Père de François Ferraci - ancien footballeur du Paris FC - et de Marc Ferraci - ami intime d'Emmanuel Macron (qui a été son témoin, lors de son mariage avec l'avocate Sophie Ferraci), conseiller économique de Macron lors de la campagne présidentielle 2017, conseiller spécial de la ministre du travail Muriel Péricaut. Son épouse, Sophie Ferraci-Gagnant est cheffe de cabinet de Macron lors de la présidentielle 2017, cheffe de cabinet d’Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, directrice de cabinet d’Olivier Sichel à la Caisse des Dépôts et Consignations, ex-avocat chez Dassault Systèmes… entreprise qui figure en bonne place dans la “liste des entreprises à privilégier dans les partenariats école–entreprise”…

Jérôme Gervais : Délégué général du mouvement “Entrepreneurs Demain”, co-président de l'association “entrepreneurs pour apprendre” - association financée par la fondation du groupe Adecco, leader mondial des solutions en ressources humaines et travail temporaire, qui figure sur la liste Forbes des 500 plus grosses sociétés mondiale.

La chasse au Snark

drôle d’agonie en six crises d’après Lewis Carroll

adaptation de ODRI K. et Didier LE GRALL
La chasse au Snark, adaptation de ODRI	K. et Didier LE GRALL
LA CHASSE AU SNARK

drôle d’agonie en six crises d’après Lewis Carroll
adaptation de ODRI K. et Didier LE GRALL

«Aucune carte au monde n’est digne d’un regard si le pays de l’Utopie n’y figure pas.»
Oscar Wilde

Lewis Carroll, né Charles Ludwitge Dodgson (1832-1898) est l'un des plus grands écrivains anglais."Alice au pays des merveilles" (1863) et "Alice, à travers le mirroir" (1872), connurent un succès immédiat. "La chasse au Snark" (1876) est l'une de ses meilleures réussite en vers et l'une de ses œuvres capitales… C'est une adaptation théâtrale de ce poème épique loufoque, que nous proposons. Six personnages, hors du commun, sont en partance sur un bateau (le Jabberwock) dont ils forment l'équipage aussi hétéroclite qu'improbable. Ils sont inadaptés, rêveurs, à la morale douteuse, en mal de reconnaissance, en fuite… ce qui est certain, c’est qu’aucun d’entre eux n’est marin. Rien, cependant, ne peut les empêcher de partir à l'aventure !


Sans doute c'était charmant mais bientôt ils découvrirent 

Que le Capitaine qui avait si bien leur confiance 

Ne possédait qu'une notion sur la traversée de l'Océan 

Et c'était d'agiter sa cloche


II était pensif et grave mais les ordres qu'il donnait
Suffisaient pour affoler un équipage
Quand il criait Barre à bâbord mais piquez à tribord
Que diable le timonier devait-il faire



Ils sont déterminés à chasser le Snark, car dans le bestiaire des animaux fabuleux, dont le pelage est du langage, le Snark mérite la place du roi. Cette créature que nul n'a jamais vu leur apportera, sans aucun doute, gloire, fortune, bonheur… Ils disposent néanmoins de quelques précieux indices:


Si ton Snark est un Snark ça va

Mais si ton Snark est un Boojum

Doucement soudainement tu t'évanouiras

Et jamais plus ne reviendras



Avec les jeunes acteurs de la troupe:
Noha KANDJI (l’Homme à la cloche)
Martin DOMERGUES (le Castor)
Cyprien BENNET (le Cuisinier)
Enzo PEDROCCHI (le Banquier)
Antoine HUGUENIN (l’Avocat)
Blanche CARTIER (la Courtisane)
et l’aimable participation de Jérôme FAUVEL (la voix du narrateur).


mise en scène : ODRI K.
son & lumière : Didier LE GRALL
costumes : Joséphine LE GRALL
décor peint : Bernard BAUDEL
maquillage : Véronique REINA


Nous rappelons à notre aimable public que :

- Les réservations sont obligatoires.

- Le théâtre ouvre ses portes 30 minutes avant la représentation.

- Le spectacle commence à l’heure exacte. Les retardataires ne pourront pas être admis.

- Les photos, films ne sont pas autorisés. Les téléphones portables doivent être éteints.

- La politique tarifaire de l’association vous donne la faveur d’un tarif unique à 13€ la place.

- Boissons et grignotages sont proposés à la buvette, avant et après le spectacle.



Quelques repères biographiques :


Charles Lutwidge Dogson, est né le 21 janvier 1832 à Daresbury (Lancashire - Angleterre) et mort le 14 janvier 1898 à Guilford.


Son père -le révérend anglican Charles Dogson- et sa mère -Frances Jane Lutwidge- eurent 11 enfants (8 filles et 4 garçons) dont 2 se marièrent et dont 7 étaient bègues -comme Charles- et tous gauchers.


- 1843 : Le révérend est nommé à Croft-on-Tees (Yorkshire) où la famille déménage.


- 1845 : A 13 ans, Lewis Carroll publie le premier magazine Poésie utile et constructive qu’il illustre lui-même. Il entre à l’école de Richmond dont il gardera un souvenir affreux en raison des brimades que lui attiraient une timidité et une incommunicabilité nées de ses «anomalies» (bègue, gaucher, partiellement sourd, poitrinaire).


- 1849 : création d’un magazine familial, Le parapluie du presbytère.


- 1850 : Avec l’aide d’un charpentier, il construit un théâtre de marionnettes. Il écrit 2 pièces -Tragédie du roi John et La guida di bragia- et des poèmes. En mai, il est admis au Christ Church Collège à Oxford.


- 1851 : Sa mère meurt à l’âge de 47 ans. Il s’installe définitivement à Oxford.


- 1855 : Il est nommé sous-bibliothécaire (jusqu’en 1857). Il rédige une forme améliorée du Cinquième livre d’Euclide démontré par l’algèbre, écrit Méli-Mélo pour le magazine familial et rédige un article pour le Comic Times, dont son ami Edmund Yates est rédacteur en chef, Petit traité de civilité.


- 1856 : Il rédige l’article La photographie extraordinaire pour le Comic Times, puis Nouveautés et Romancement pour la revue The train, dont E.Yates est devenu rédacteur en chef. Le Palais de l’imposture, poème. Il est nommé professeur de mathématiques au Christ Church Collège (jusqu’en 1881). En février, sur la demande et avec l’aide d’E.Yates, il choisit son pseudonyme de Lewis Carroll. En avril, il rencontre la petite Alice Liddell, fille du doyen de Christ Church Collège, pour laquelle il écrira Alice aux pays des merveilles (1863).


- 1857 : Il est nommé Master of Arts.


- 1860 : 2 ouvrages consacrés aux mathématiques, publiés sous le nom de Charles Dogson.


- 1861 : Il est ordonné diacre de l’église anglicane.


- 1862 : Il entre à la rédaction de Collèges Rhymes dont le rédacteur en chef est Coles. En juillet, il commence à raconter à Alice, le conte improvisé d’Alice sous terre, lors d’une promenade en bateau.


- 1864 : John Tenniel accepte d’illustrer Alice.


- 1865 : En juillet, parution d’Alice.


- 1867 : Il prend des cours de français avec Henri Bué - le traducteur d’Alice. De juillet à octobre, il fait un voyage en Europe (le seul qu’on lui connaisse), dont le but premier était la Russie (Il raconte son voyage dans Russian Journal publié en 1935).


- 1868 : Son père meurt en juin.


- 1869 : Sortie, en février, d’Alice au pays des merveilles, en allemand.


- 1870 : Mr. Boyd met en musique des chansons tirées des Aventures d’Alice au pays des merveilles.


- 1871 : Il termine la rédaction de L’autre côté du miroir, qui sera publié en décembre.


- 1874 : En juillet, un vers lui vient à l’esprit "Car le Snark, était un Boojum, figurez-vous…" il commence la rédaction d’un poème, La Chasse au Snark.


- 1876 : Il rédige un texte sous forme de lettre à insérer en préambule de La Chasse au Snark. Il rédige un tract intitulé Méthode pour recueillir les notes. En mars, paraît La Chasse au Snark.


- 1880 : En décembre, il a l’idée d’un jeu où l’on formerait des mots en plaçant des lettres sur un échiquier (l’ancêtre du Scrabble).


- 1881 : Il démissionne des ses fonctions de maître de conférence en mathématiques pour se consacrer davantage à l’écriture (mais continue d’habiter au Christ Church Collège).


- 1882 : Pour Saint James Gazette, il écrit un article sur l‘école d’art dramatique. Le 31 mai, il rencontre Charsley qui lui présente son invention, le vélocimane. La semaine suivante, il envoie à Charsley, des notes pour améliorer le vélocimane (frein, vitesses, selle, chaîne…). En décembre, il est élu gérant du foyer de Christ Church Collège.


- 1886 : Fac-similé du manusrit d’Alice illustré par lui-même. Lewis Carroll fait un accueil mitigé à la 1ère représentation au Prince of Wales Theater de Londres de la pièce écrite par Savile Clarke d’après Alice au pays des merveilles (Il apprécie le 1er acte mais trouve le 2° acte plat).


- 1887 : En mai-juin, il inaugure un cours de Logique sans peine dans l’école secondaire pour fille d’Oxford de Miss Bishop.


- 1890 : A Londres, il va voir et entendre le phonographe d’Edison.


- 1891 : Il invente le typhlographe, sorte d’alphabet sténo.


- 1892 : Il abandonne son poste de gérant du foyer au Christ Church Collège.


- 1897 : Il s’exclut de la vie sociale et décide de renvoyer à l’expéditeur, tout courrier au nom de Lewis Carroll avec la mention «inconnu».


- 1898 : Le 14 janvier, il meurt d’une pneumonie à Guilford, chez ses sœurs.


Compte tenu de l’époque et du milieu, les parents de Charles L. Dogson étaient irréprochables. Un père plein de dignité, altruiste, parfait à l’égard de sa femme et de ses enfants. Une mère gentille, bonne dont la douce voix ne prononçait jamais un mot plus haut que l’autre. Ceux qu’il aimait, et tout un système social qu’il eût été malséant de contester, se dressaient contre toute tentative de se rebeller. Il adoptera donc le comportement, la foi, les idées morales, les préjugés de son père et jusqu’au goût de celui-ci pour les mathématiques. Par compensation, un renforcement de sa personnalité se traduira par une expression accrue de ses dons, par la création littéraire.

PLUS GRANDES QUE LA GUERRE

chronique pacifiste de la grande guerre en trois combats

de ODRI K. et Didier LE GRALL
PLUS GRANDES QUE LA GUERRE, de ODRI	K. et Didier LE GRALL
PLUS GRANDES QUE LA GUERRE

chronique pacifiste de la grande guerre en trois combats
de ODRI K. et Didier LE GRALL

"Le 18° siècle a proclamé les Droits de l’Homme, le 19° siècle a négligé de proclamer les Droits de la Femme et le 20° siècle ne s’est pas trouvé à la hauteur de la tâche qui, historiquement, lui revenait."
Hélène BRION

Paris, Montmartre. Printemps 1917. Gabrielle, jeune mère de famille, épouse de soldat, tente de subvenir aux besoins de sa famille, à une époque où le drame de la guerre est aussi celui des populations civiles. Á Paris, les prix ont triplé depuis le début de la guerre, les salaires baissent et il faut bien compter sur la solidarité de ses jeunes frères, de ses voisines…
Outre la famille, le petit appartement de Gabrielle accueille régulièrement les enfants d’une voisine et collègue qui travaille de nuit, mais aussi deux jeunes réfugiés des zones occupées…
Troquant sa condition de femme au foyer contre celle d’ouvrière, les circonstances la voient s’ouvrir au militantisme.
C’est le féminisme qui lui apparaît comme une nécessaire évolution sociale, socle de son propos syndicaliste et pacifiste… A l’instar de ces femmes que l’Histoire oublie facilement et qui pourtant la font, Gabrielle et Adrienne savent aussi que «la guerre abaisse le niveau moral et débride les passions. Et elle abaisse aussi le niveau intellectuel. L’esprit cesse de travailler sur des sujets dignes de lui ; l’intelligence, la force créatrice, ne s’applique plus qu’à des œuvres de meurtre et de destruction». En ces temps d’Union Sacrée qui considèrent toute voix démocratique comme une propagande défaitiste, elles prennent les risques nécessaires à toute avancée sociale.

Les thèmes abordés dans ce spectacle feront peut-être écho, auprès de certains. D’aucuns penseront peut-être que traiter des sujets du passé éclaire notre présent… La Compagnie du Ressort, depuis sa création, a toujours à cœur de faire résonner l’Histoire. Bien entendu, nous sommes des artistes de théâtre et cette histoire est une fiction, créée pour vous enchanter. Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne sauraient cependant être fortuites !




Avec les jeunes acteurs de la troupe (en alternance): Dana SIMAH & Camille TROJANI (Gabrielle), Aël BOURHIS & Léni ALILAT (Fernand), Enzo PEDROCCHI & Thomas VIALLET (François), Antoine HUGUENIN & Cyprien BENNET (René), Louise LEMAINS & Blanche CARTIER (Adrienne), Martin DOMERGUES (Louis), Artémis JONVEL & Sidonie GLACHANT (Jeanne), Léane FOURNIER & Alice WURMSER (Lucie), Louise CAPELLE & Violette MEURILLON (Yvonne), Ludivine ILGART & Nina BOUCHETIBAT (Sylvanie), Alexandre SALMON (la voix d’Armand).



mise en scène
ODRI K.

son & lumière
Didier LE GRALL

maquillage
Véronique REINA

costumes
Joséphine LE GRALL

accessoires
Alain LAVIT
& Michel RIVIERE…


Quelques références :


- «1914-1918 : Paris dans la Grande Guerre» - Manon Pignot, Ed. Parigramme, 2014

- «Combats de femmes - 1914-1918 : les françaises, pilier de l’effort de guerre» - Sous la direction d’Evelyne Morin-Rotureau, Ed. Autrement, 2014

- «Ecrivains et artistes face à la Grande Guerre» - Claude Pommereau & Claire Maignon & Guillaume Picon, Beaux-Arts Editions, 2014

- «La guerre des enfants : 1914-1918» - Stéphane Audoin-Rousseau, 2014

- «Déclaration d’Hélène Brion au Conseil de Guerre de 1918» - http://www.jaures.eu/ressources/guerre_paix/declaration-dhelene-brion-feministe-et-pacifiste-au-conseil-de-guerre-1918/… et d’autres articles dans la rubrique «Sur la guerre-et pour la Paix»

- «Trop jeunes pour mourir» - Guillaume Davranche, Ed. L’insomniaque-Libertalia, 2014

- «La mémoire des vaincus» - Michel Ragon (roman), 1992

- «Au-dessus de la mêlée» - Romain Rolland (Réunit le texte de plusieurs articles parus dans divers périodiques, du 29 août 1914 au 1er août 1915) - texte accessible ici.

- «Les poissons morts» - Pierre Mac Orlan (nouvelles), 1917 - texte accessible ici.

- «La fin» - - Pierre Mac Orlan (souvenirs d'un correspondant aux armées avec des Croquis de l'auteur ), 1919 - texte accessible ici.

Si petits, si mignons !

fable maternelle en trois berceuses

de Odri K. et Didier LE GRALL
Si petits, si mignons !, de Odri K. et Didier LE GRALL
SI PETITS, SI MIGNONS !

Comédie maternelle en trois berceuses
de ODRI K. et Didier LE GRALL

"Chaque fois qu'un enfant dit : je ne crois pas aux fées - Il y a quelque part une petite fée qui meurt"
James BARRIE

Le jour d’Halloween, trois sorciers se rendent «visibles» aux humains. Ils prennent un verre dans un café, lorsqu’apparaît un groupe d’enfants qui déambulent gaiement pour remplir leurs poches de confiseries. Les sorciers éprouvent des sentiments divers, parfois même divergents. S’ensuit une discussion sur les familles humaines qui poussera nos trois personnages à faire un voyage dans le temps, afin de tenter de trouver une réponse à la question : pourquoi les humains font-ils des enfants ? … Noémie et Ludovic. Léonore et Gaspard. Deux couples : deux visions différentes de la maternité, de l’éducation des enfants, de la vie sociale des parents…

Lorsque 94% des femmes ayant la possibilité d’enfanter, le font, la question du choix peut se poser… Existe-t’il seulement une réponse ?! Cette comédie sur fond « sociologique » mêle dérision et réflexion sur un sujet si populaire et si débattu : la famille.


Avec les jeunes acteurs de la troupe (en alternance): Enzo PEDROCCHI(Algebrus), Thomas VIALLET & Antoine HUGUENIN (Tintinabule), Louise LEMAINS& Sidonie GLACHANT (Mélusine), Juliette VIGATO (Léonore & Noémie),Alexandre SALMON (Gaspard), Léni ALILAT & Aël BOURHIS (Ludovic), James LIQUIDAO& Ludivine ILGART (Julien / Julie), Philomène NAUD & Blanche CARTIER(Mathilde), Lalie CHARDARD & Léane FOURNIER (Virginie), AliceWURMSER & Artémis JONVEL (Chloé).



mise en scène : ODRI K.

son & lumière : Didier LE GRALL

maquillage : Chloé BRIAND & Véronique REINA

costumes : Joséphine LE GRALL

accessoires : Hélène MASRIERA & Alain LAVIT
Les jolies colonies

Mélodrame en 3 marées

de Odri K. et Didier LE GRALL
Les jolies colonies, de Odri K. et Didier LE GRALL

LES JOLIES COLONIES

mélodrame en 3 marées
de ODRI K. et Didier LE GRALL

"La grandeur de l'homme est dans sa décision d'être plus fort que sa condition."
Albert Camus

Belle-Ile-en-Mer. Août 1934.


A la veille du FRONT POPULAIRE, certaines communes de la "ceinture rouge" de Paris, mènent des expériences sanitaires et sociales en organisant des vacances gratuites, au grand air, pour les enfants d'ouvriers.

Ainsi, la ville de Suresnes et son maire Henri Sellier (SFIO), envoient les enfants les plus nécessiteux à la campagne, 6 à 10 semaines, en été.


Les enfants sont accueillis dans une ferme qui doit posséder au moins une vache et qui garantit des repas avec viande, au moins trois fois par semaine. Les visées de ses COLONIES DE VACANCES sont ludiques, éducatives et hygiénistes… "L'expérience est la seule méthode d'éducation et la liberté son seul critère"disait Léon Tolstoï.


Cet été-là, en 1934, Léon, Madeleine, Solange et les autres vacanciers rencontrent Emile et P’tit Louis, des enfants que l'Assistance Publique et les juges ont menés à la COLONIE PENITENTIAIRE de Belle-Ile, communément appelée un "bagne d'enfants".


Depuis 1830 et jusqu'en 1979, un grand nombre de ces institutions pénitentiaires, véritables lieux de supplice pour les mineurs, parsème la France sans que les habitants alentours ne s'interrogent sur ce qui se passe derrière les "hauts-murs" des maisons d'éducation surveillées.


Il n'est jamais question de ces "enfants de malheur" dans la presse. Si Alexis DANAN et Henri DANJOU s'emparent du sujet, à peine peut-on lire quelques articles ici et là lorsqu'un "maton" est blessé à METTRAY, lorsqu'un incendie ravage ANIANE ou EYSSES, lorsqu'un groupe de filles s’évade de la forteresse de CLERMONT, lorsqu'une émeute éclate à la citadelle BELLE-ILE… en août 1934!


Ce fait divers inspira à Jacques Prévert, 2 poèmes, et fut le sujet du scénario qu'il écrivit pour le film maudit de Marcel Carné, "la Fleur de l’âge"…



A lire:
"Histoire des colonies de vacances, de 1880 à nos jours" Laura Lee DOWNS - Perrin, 2009
"Enfants de malheur" Henri DANJOU - la Manufacture des livres, 2012
"L’épée du scandale" Alexis DANJOU - R. Laffont, 1961
"Miracle de la rose" Jean GENET- Gallimard, 2002
"La fleur de l’âge" scénario de Jacques PRéVERT - Gallimard, 1988
"Une enfance en enfer" Jean FAYART - Le cherche Midi, 2003
"Les hauts murs" Auguste LE BRETON - Le Rocher, 1998

A voir:
"Le carrefour des enfants perdus" Léo JOANNON - Editions René Chateau, 2009
"Prison sans barreaux" Léonid MOGUY - Editions René Chateau, 2010



Avec les jeunes acteurs de la troupe (en alternance): Angèle LECOINTRE & Juliette VIGATO (Madeleine), Mélody MONTOYA & Marylou LEBLANC (Solange), Léni ALILAT & Gabriel MANNEVY (Léon), Alexandre SALMON & Elie GIVODAN (Emile, dit "Paname"), Antoine HUGUENIN & Enzo PEDROCCHI (P’tit Louis), Ludivine NAUD & Lise GUILLOT (Denise), Louise LEMAINS & Johanna RODRIGUEZ (Pierrette), Artémis JONVEL & Lalie CHARDARD (Arlette), Alice WURMSER & Léane FOURNIER (Suzanne).





mise en scène
ODRI K.

son & lumière
Didier LE GRALL

maquillage
Chloé BRIAND
Véronique REINA

costumes
Joséphine LE GRALL

accessoires & décors
Compagnie du Ressort



Chaud Show

comédie musicale et policière en 3 coups

de Odri K. et Didier LE GRALL
Chaud Show, de Odri K. et Didier LE GRALL

Comédie musicale et policière en trois coups
de ODRI K. et Didier LE GRALL

"Rien de plus futile, de plus faux, de plus vain, de plus nécessaire que le théâtre."
Louis JOUVET
Charlie King, le grand metteur en scène d'Hollywood, et Irina Selznikovitch, sa productrice de toujours, reviennent à New York où ils ont fait leurs débuts, trente ans auparavant.
Leur théâtre, "l'étoile de Broadway", a vieilli, mais que de souvenirs il leur évoque. Eh oui! Ce lieu aura vu naître leur premier grand succès, "Le fantôme de Broadway", dans lequel la grande l'illustre... Marilyn Baker, tenait le rôle principal!
L'arrivée de la star avait provoqué une grande émulation au sein de toute l'équipe : Betty, Cindy, Sally, les danseuses et Régis, le régisseur. Mais très vite, le comportement de Miss Baker devient très étrange...
Charlie et Irina, se devaient de réagir devant les brusques changement d'attitude de leur vedette... Ils engagèrent alors un détective de renom: Joe Lafouine...

avec les jeunes acteurs de la troupe 2013 : Angèle LECOINTRE & Astrid LECLECH (Irina SELZNIKOVITCH), Alexandre SALMON (Charlie KING), Léni ALILAT (Joe LAFOUINE), Léonie VÉRON (Marilyn BAKER), Juliette VIGATO (Cindy), Marylou LEBLANC & Élise ANSART (Betty), Enzo PEDROCCHI (Régis), Rokia PÉRICARD & Ludivine NAUD (Sam), Antoine WURMSER & Louise LEMAINS (Bob), Antoine HUGUENIN & Estelle CARPENTIER (Tom)

avec, en 2007: Pierre GUILLARD & Robin ANGELÉ (Charlie), Marion LEYRAHOUX & Manon LE GARS (Irina), Laura CALLIGRAFI & Soraya BELLAHA (Lafouine), Lauren KHAROUNI & Cléo BERNIER (Miss Baker), Constantin LAGNEAU & Thomas CAMPIN (Régis), Justine SERRA & Justine LECOINTE (Cindy), Maylis LE TEXIER & Annabelle ROUGEMONT (Sally), Manon LE GARS & Nala ALOUDAT (Betty).

avec en 1999: Elsa BAUDEL & Solène BOUFFORT, Victoria SADRIN & Stéphanie SIDORKIEWICZ, Anaïs MERIENNE & Clémentine NIEWDANSKI, Sarah FAYOLLE & Morgane ARCHIMBAUD, Marianne PLOSKA, Sophie GAUDIN & Oriana SALTEL, Fanny DELALANDRE & Aurélia SEGUIN, Marion LECOINTE & Anna SILLARD, Thibault BERTHIER & Raphaël PFEIFFER, Laura CALLIGRAFI & Lucie CLAIRAMBAULT, Pauline GUENA & Julie HOUGET.

avec, en 1994: Nora AOUADI, May DU BOULLAY, Cynthia CZAPKA, Delia, DEVERLY, Wendy DUMONT, Natache MARC, Roxane RICOL, Carole BOURGUIGNEAU, Cécile DEFORGE, Véronique MARC.

mise en scène
ODRI K.

son & lumière
Didier LE GRALL

régie : Enzo BODO

maquillage
Chloé BRIAND
Véronique REINA

costumes
Joséphine LE GRALL

décor et accessoires
Alain LAVIT
Hélène MASRIERA

Vive la réforme!

Feuilleton de la IIième République en 5 épisodes

de Odri K. et Didier LE GRALL
Vive la réforme!, de Odri K. et Didier LE GRALL


Feuilleton de la IIème République en 5 épisodes
de Didier LE GRALL et ODRI K.

"Rien n’est juste que ce qui est honnête; rien n’est utile que ce qui est juste."

Maximilien ROBESPIERRE

Les 3 glorieuses (27,28,29 juillet 1830) ont installé Louis-Philippe de Bourbon sur le trône de France.
Dès 1831, les Républicains n’ont eu de cesse de manifester et de s‘insurger pour réclamer des droits pour le peuple.
À Lyon, les Canuts (ouvriers tisserands de la soie) demandent un «tarif» journalier fixe et des conditions de travail décentes. C’est la naissance du «prolétariat» et de la «lutte des classes», décrits par Karl Marx.
Dès 1832, prolétaires et intellectuels républicains s’allient sur les barricades, comme l’écrira Victor Hugo dans «Les Misérables». Grèves et manifestations sont violemment réprimées; l’histoire retiendra le massacre de la rue Transnonain (actuelle rue Beaubourg à Paris) que le peintre Daumier dessina abondamment…
À l’automne 1847, la voix républicaine contourne la censure en organisant des banquets populaires qui, sous des dehors festifs, sont de vraies réunions politiques.
Ledru-Rollin, Arago… y prônent la Réforme (moins de pouvoir au roi et un pouvoir accru au parlement, élargissement du corps électoral) et parviennent à convaincre des députés royalistes comme Hugo et Lamartine.
George Sand (Aurore Dupin, baronne du Devant), Daniel Stern (Marie d’Agoult), Désirée Gay, Jeanne Deroin… provoquent le débat féministe ; Louis Blanc, Armand Barbès, François Vincent Raspail, Auguste Blanqui… y imaginent une république sociale et demandent des États Généraux du travail. Tous y parlent de l’effondrement du cours des actions des chemins de fer, de la panique bancaire, de la crise agricole…
C’est à ce moment que commence notre histoire, à Paris, dans le quartier Saint-Merri, où Octavie tient une boutique lingère avec ses 2 sœurs, Louise et Henriette. Entourées de leurs amies Albertine et Joséphine, de leur voisin Rodolphe et des enfants du quartier, elles prennent conscience de leur condition d’ouvrière, de femme, de citoyenne…
Cette époque charnière verra tomber la monarchie et proclamer la IIème République qu’elles rêvent sociale. Durant la 1ère moitié de l‘année 1848, luttes et espoirs se mêlent à la vie quotidienne de nos personnages.
Crise financière, crise agricole (famines et inondations), augmentation des prix, baisse des revenus,espoirs républicains, naissance du socialisme… tout les pousse à la révolution quand le peuple demande de «vivre en travaillant ou mourir en combattant».

 

Avec les jeunes comédiens de la troupe: Léonie VÉRON & Astrid LECLECH (Octavie), Juliette GODIN & Marylou LEBLANC (Louise), Dounia EL ALAOUY & Alexia RAZAFINTSALAMA (Henriette), Angèle LECOINTRE & Margaux (Joséphine), Juliette VIGATO (Albertine), Élie GIVODAN & Alexandre SALMON (Rodolphe), Tara MENUET (Constance), Enzo PEDROCCHI & Lucia PAHUN (Gabriel-le), Amine IKIJI & Antoine WURMSER (Anatole), Thomas VIALLET & Rokia PÉRICARD (Gervais-e)


mise en scène
ODRI K.

son & lumière
Didier LE GRALL

maquillage
Élodie MARTIN
Chloé BRIAND
Véronique REINA

costumes
Joséphine LE GRALL

décor et accessoires
Alain LAVIT
Hélène MASRIERA

QUELQUES REPÈRES HISTORIQUES & CULTURELS

1789:
- Révolution française
1791:

- Révolte des esclave à Haïti (colonie française) menée par Toussaint Louverture.
1802:

- Bonaparte institué 1er consul… à vie.
- Création des lycées.
1803:
- Institution du Franc.
1804:



- Sacre de Napoléon 1er, Empereur.
- Contribution directe.
- Code Civil.
- Indépendance d’Haïti.
1814:


- Abdication de Napoléon, déchu par le Sénat.
- Louis XVIII couronné roi de France (Restauration: monarchie parlementaire)
- Stephenson invente la locomotive à vapeur (Grande-Bretagne)
1816:
- 1ère photo prise par Nicéphore Niepce.
1822:
- En Afrique, d’anciens esclaves fondent le Libéria.
1824:
- Charles X succède à Louis XVIII.
1830:



- Après 2 dissolutions de la Chambre par le roi, Paris se couvre de barricade. 27,28,29 juillet, «les 3 glorieuse» font abdiquer Charles X.
- Louis-Philippe est nommée roi de France (monarchie de juillet) et adopte le drapeau tricolore.
1831:
- Révoltes des Canuts à Lyon.
1834:



- Révoltes ouvrières et républicaines. Massacre de la rue Transnonain à Paris.
- Formation du gouvernement général des territoires d’Afrique du Nord.
- Résistance d’Abd-el-Kader en Algérie.
1839:
- Émeutes républicaines menées par Armand Barbès et Auguste Blanqui.
1847:


- Campagne des banquets républicains.
- Soumission d’Abd-el-Kader au Général Bugeaud.
- Crise financière et agricole.

1848:




















- Guizot (cabinet du roi) interdit le banquet républicain du 22 février: Paris se couvre de barricades.
- Fin de la Monarchie de Juillet: Louis-Philippe abdique en faveur de son petit-fils et nomme régente, la duchesse d’Orléans.
- Sous la pression du peuple de Paris, la IIème République est proclamée par Alfonse de Lamartine (chef du gouvernement provisoire).
- Création des ateliers Nationaux (pour l’emploi des ouvriers chômeurs).
- Rétablissement de la liberté d’expression et d’association.
- Suffrage universel (pour les hommes à partir de 18 ans).
- Abolition de l’esclavage dans les colonies.
- Élections législatives (avril) qui donnent une majorité aux partis conservateurs.
- Fermeture des Ateliers Nationaux (juin).
- Insurrection populaire réprimée dans le sang par la Général Cavaignac (ancien d’Algérie).
-
Décret imposant le timbre-poste.
- Loi fixant le travail journalier à 12 heures.
-Élection triomphale de Louis Napoléon, président de la république (décembre).
- Mort de Chateaubriand.
- Karl Marx et Friedrich Engels écrivent le «manifeste du parti Communiste» (Grande-Bretagne).

1849:

- Majorité du Parti de l’Ordre aux élections législatives.
- Loi restreignant la liberté de la presse.
1850:

- Loi restreignant le suffrage universel.
- Nouvelle loi contre la liberté de la presse.
1851:

- Coup d’état de Louis Napoléon qui dissout l’assemblée et annonce l’adoption d’une nouvelle Constitution.
1852:
- Louis Napoléon proclame le second empire et devient Napoléon III.

Bibliographie aléatoire:
- "Prologue d'une révolution, février-juin 1848" de Louis Ménard, La Fabrique Eds.
- "Épisodes des journées de juin 1848" de François Pardigon, La Fabrique Eds.
- "1848, la révolution oubliée" de Michèle Riot-Sarcey, Maurizio Gribaudi, La découverte.
- "Les Quarante-huitards" de Maurice Agulhon, Gallimard.

- "Les mystères de Paris" de Eugène Sue, Gallimard.
- "Les mystères du peuple , Ou l'histoire d'une famille de prolétaires à travers les âges" de Eugène Sue, Robert Laffont.

- "Le juif errant" de Eugène Sue, Francis Lacassin, Robert Laffont.

En attendant Barnabé

Une comédie du Front Populaire en 3 journées

de Odri K. et Didier LE GRALL
En attendant Barnabé, de Odri K. et Didier LE GRALL


Une comédie du Front Populaire en 3 journées
de ODRI K. et Didier LE GRALL

"Le présent est fait de lutte. L'avenir nous appartient." Ernesto Guevara

LA PIÈCE : En juin 1936, la pension de Madame Lucienne, située au cœur d'un quartier populaire parisien, vit au rythme des grèves et des manifestations : c'est le FRONT POPULAIRE ! Les habitants du quartier se retrouvent quotidiennement autour d'un plat du jour pour discuter des événements. Mariette, la serveuse, rêve de ballades en tandem avec son prince charmant. Jeannot, le commis de l'épicerie, relate des bals organisés par les ouvriers en lutte dans les usines occupées. Monsieur Arsène, voyageur de commerce, se réjouit de voir l'Histoire en marche. Julien, le scénariste, accompagne les techniciens du spectacle en grève pour filmer les actualités des grévistes "en fête"… tandis que les enfants du quartier s'émeuvent d'un fait divers retentissant : les frasques du Cambrioleur de Villas, ce Robin des Bois des temps modernes qui vole au riche pour donner au peuple et qui a pour emblème un louis d'or transpercé d'une flèche…

RAPPEL HISTORIQUE / FRONT POPULAIRE : Le 14 juillet 1935, les communistes (Maurice Thorez), les socialistes (Léon Blum) , les radicaux (Paul Ramadier), les syndicats (CGT et CGTU) et des organisations d'intellectuels, constituent le Front Populaire afin de lutter contre la crise économique mondiale et la montée du fascisme. En mai 1936, le Front Populaire gagne les élections législatives et porte Léon Blum à la tête du gouvernement. Les travailleurs, dont les salaires avaient baissé de 30% depuis la crise de 1929, manifestent. À l'arrivée du Front Populaire au pouvoir et contrairement aux attentes, les gréves s'intensifient et s'étendent à de nouveaux secteurs. Le 7 juin 1936, sous la pression populaire, Léon Blum assoit à la table des négociations, les syndicats d'ouvriers de de patrons qui signent alors, les accords de Matignon. Ils comprennent, entre autre, La semaine de 40h de travail (au lieu de 48h), 2 semaines de congés payés, la hausse des salaires, la mise en place de grands travaux pour lutter contre le chômage, les conventions collectives, le droit de se syndiquer librement, la prolongation de la scolarisation obligatoire, la nationalisation des fabrications de guerre, la création de l'Office du blé, la Réforme de la Banque de France… Si le vote des femmes n'est pas adopté par le Front Populaire, Léon Blum nomme tout de même 3 femmes au gouvernement (éducation nationale, recherche scientifique, protection de l'enfance).

 

Avec les jeunes comédiens de la troupe 2011: Léonie VÉRON & Angèle LECOINTRE (Mme Lucienne), Juliette GODIN & Samantha PÉCHEUX (Mariette), Élie GIVODAN (M.Arsène), Arthur WEIL (Julien), Léni ALILAT (Jeannot), Élise ANSART & Thomas VIALLET (Paulette, Paul), Amine IKIJ & Enzo PEDROCCHI (Émile)… et David STEM (la voix de la radio).

Avec les jeunes comédiens de la troupe 2000: Victoria SADRIN & Aurélie SOULIÉ(Mme Lucienne), May DU BOULAY & Clémentine NIEWDANSKI(Mariette), Émilie TORGEMEN & Sarah FAYOLLE (Joséphine), Natacha MARC & Anaïs MERIENNE (Jeannette),Anna SILLARD & Oriana SALTEL (Gigi), Marianne PLOSKA & Sophie GAUDIN (M.Arsène), Fanny DELALANDRE (Julien), Alice & Raphaël PFEIFFER (M.de la Patinière), Pauline GUENA & Lucie CLAIRAMBAULT (Paulette), Gabrielle TOUGERON & Murielle BERCK (Zézette), Laura CALLIGRAFI & Julie MAURY (Colette), Thibault BERTHIER & Laure BASILE (Ernest)… et David STEM (la voix de la radio).


mise en scène
ODRI K.

son & lumière
Didier LE GRALL

maquillage
Chloé BRIAND

costumes
Joséphine LE GRALL

décor et accessoires
Alain LAVIT
Hélène MASRIERA

Il était une fois... la prohibition

Dépression en 5 shots millésime 1931

de Odri K. et Didier LE GRALL
Il était une fois... la prohibition, Odri K. et Didier LE GRALL
Les bandits tragiques

Comédie bellevilloise de la
"Bande à Bonnot" en 5 éclats

de Odri K. et Didier LE GRALL
Les bandits tragiques, Odri K. et Didier LE GRALL
Vive la Commune!

Chronique romancée en 4 dates

de Odri K. et Didier LE GRALL
Vive la Commune!, Odri K. et Didier LE GRALL
Lettres à sa fille

Entretien à plusieurs voix

Adaptation de Odri K.

d'après CALAMITY JANE

Lettres à sa fille, d'après CALAMITY JANE
Chères mamans

Comédie maternelle en 3 berceuses

de Odri K. et Didier LE GRALL et B. CLARET
Chères mamans, de Odri K. et Didier LE GRALL et B. CLARET
Grandeur et décadence
de la ville de Mahagonny

de Berthold BRECHT
Grandeur et décadencede la ville de Mahagonny, Berthold BRECHT
Les Bonnes

Fait divers schyzophrénique

de Jean GENET
Les Bonnes de Jean GENET
Les Contes

de Guillaume LAURANT
m.e.s. de Henri VALENCIA

Les Contes de Guillaume LAURANT
École à vendre

Comédie pédagogique en 3 leçons

de Odri K. et Didier LE GRALL
école à vendre, de Odri K. et Didier LE GRALL
retour à la page principale